navigation

Vétérinaire et poisons mentaux (suite) 20 octobre, 2011

Posté par Nyindjé dans : Non classé , 7 commentaires

Je ne suis pas devin, mais je sais ce que vous pensez « Mais qu’est ce qu’il fabrique, Nyindjé? Et c’est pour quand cet article sur les poisons mentaux »? Je ne veux pas m’étendre sur ma vie privée, mais je dois vous le dire: j’ai eu de gros soucis familiaux: ma M2P a eu tout à coup très mal à la patte arrière gauche. Il parait que ça s’appelle une sciatique et que c’est très douloureux. Du coup, moi, en bon F4P (*) je me suis beaucoup occupé d’elle. Je venais me coucher sur la patte douloureuse. Les chats, c’est bien connu, sont des animaux thérapeutes et normalement cela aurait dû marcher.Mais la seule chose qui se produisait c’était qu’elle me faisait descendre du lit en me disant  » est ce que tu crois vraiment que quand on a une sciatique on a besoin de 8kgs de chat sur la jambe? »Bon…moi je faisais ce que je pouvais.Si vous voulez savoir comment elle va maintenant, la seule chose que je puisse vous dire, c’est qu’elle a dit au médecin que cela allait « moins mal » et qu’elle me tolère à nouveau sur le lit.J’ai donc la tête un peu plus libre et je vais pouvoir, comme promis, vous parler des poisons mentaux.

Suivant les enseignements, les poisons mentaux (également appelés « émotions perturbatrices » ) sont classés soit en 3 soit en 5 catégories. J’ai décidé, dans la mesure où je vous ai beaucoup fait attendre, de vous présenter la classification en 5 catégories….

Il s’agit de la jalousie, l’orgueil, la colère, le désir-attachement, l’ignorance.  

Et, en fait tout commence avec l’ignorance. Mais attention!!si vous vous dites « pas de problème pour moi: j’ai bac plus 6, on ne peut vraiment pas dire que je sois ignorant (te) » vous vous trompez du tout au tout. L’ignorance dont parle le Bouddha c’est de ne pas voir la réalité telle qu’elle est, d’être dans l’illusion. Si vous prenez pour permanent ce qui est éphèmère (c’est à dire tout) vous êtes dans l’ignorance. Et c’est là que commencent tous nos ennuis….le Bouddha l’a dit « Il n’y a que le changement qui ne change pas ». Nous, on a l’impression qu’aujourd’hui on est à peu de choses près comme hier, que si quelqu’un nous aime il nous aimera la semaine prochaine et le mois prochain.Erreur!!Rien ne dure.

Pour se conforter dans cette illusion qui nous rassure, nous avons à notre service tous ces faux amis que sont les poisons mentaux:

le premier c’est le désir-attachement. Le désir-attachement est un faux ami particulièrement perfide car , a priori , il est sympathique.Il a quelque chose de positif , il apporte des satisfactions passagères, et souvent on le confond avec l’amour. En fait le premier désir-attachement que nous ressentions c’est envers nous-même. Cela nous permet de confirmer l’existence de notre « moi »- une notion bien floue quand on la considère d’un peu plus près….Ensuite , pour étendre notre territoire, nous portons notre désir-attachement vers ce qui nous entoure.Très souvent , chez les deux pattes, vers un autre deux-pattes… Comment se sortir de là? L’un des moyens que donnent les enseignements bouddhistes, mais qui peut vous sembler un peu violent, est de développer la méditation suivante:

« cette personne qui semble si attrayante et désirable n’est qu’un sac rempli de pus, de morve, de phlegme, de sang, de bile, de liquide cérébral….est ce que tout cela est vraiment attirant? »

On peut également méditer sur l’impermanence  » dans 10 ans, ou même plus tôt serai-je encore attiré par cette personne? il y a 10 ans (ou même moins longtemps) j’étais attiré par X ou Y…il (elle ) m’est devenu totalement indifférent… »

D’ailleurs, ce qui vaut pour le désir-attachement pour une personne marche aussi pour les objets: combien de fois n’ai-je pas vu ma propre M2P décider que tout à coup il lui fallait impérativement acquérir un meuble- une plante- que sais-je? Si, effectivement elle se laissait aller à l’achat compulsif, l’objet de son rêve avait cessé de l’intéresser au bout de quelques jours. Si au contraire elle avait la sagesse de se dire: « dormons là dessus, on verra ça demain  » et de se demander si elle avait vraiment besoin de l’objet en question, le lendemain, elle n’y pensait déjà plus!

071019bouddha.jpg

(*)F4P: fils quatre pattes.

A suivre

 

 

Vétérinaire et poisons mentaux 11 octobre, 2011

Posté par Nyindjé dans : Non classé , 7 commentaires

J’ai reçu sur la page d’accueil de mon blog un message d’une deux pattes qui m’a laissé sans voix: figurez vous qu’elle me demande, cette deux pattes, « comment gère-t-on la déception selon la voie bouddhiste »!! A moi, qui ne suis qu’un humble représentant du royaume animal – qui comme vous ne l’ignorez pas se situe dans les trois mondes inférieurs, juste au dessus des enfers et des esprits avides, mais nettement en dessous du monde des deux pattes- elle s’adresse comme si j’étais un lama plein de sagesse!!!J’avoue que je n’en suis pas revenu. Ma première réaction a été « Oh la, la, Nyindjé fais gaffe à l’orgueil ». C’est vrai un message comme ça, ça peut facilement tourner la tête d’un félin domestique. En même temps je me suis dit « cette pauvre deux pattes dit qu’elle souffre, quand on s’appelle Nyindjé – ce qui, je vous le rappelle signifie « compassion »- on n’a pas le droit de laisser souffrir un deux pattes qui s’adresse à vous avec autant de confiance. Ma correspondante suggérait que je dédie un article de ce blog aux « relations amoureuses chez les Deux-Pattes », mais là sincèrement je ne me suis pas senti compétent pour traiter  le sujet et j’ai plutôt suggéré de livrer les informations qui sont en ma possession sur le problème des « émotions perturbatrices » ou « poisons mentaux », puisque, en fait ce que les deux pattes non bouddhistes appellent couramment l’amour c’est ce que, dans les enseignements du Bouddha on appelle « l’attachement », et croyez moi il y a plus qu’une nuance.Par contre j’ai demandé à Chantal un délai de réflexion – il fallait que je passe en revue tous les renseignements auxquels j’avais pu avoir accès sur le sujet- soit ce que j’avais pu lire dans les livres de ma M2P, soit ce qu’elle m’avait raconté des enseignements qu’elle même avait suivis, soit encore ce que j’avais pu glaner à l’émission « Voix Bouddhistes »- que je ne rate jamais comme vous le savez.

Tout cela demande du temps de cerveau disponible, et justement je venais de passer ma visite annuelle chez le vétérinaire, un évènement qui me perturbe généralement pour plusieurs jours.Et, cette fois-ci cela avait été particulièrement perturbant…En effet, non seulement le vétérinaire a découvert que j’avais…des puces (vous auriez dû voir la tête de M2P quand il lui a dit ça) mais a, en outre décidé que je devais impérativement maigrir de deux kilos.Pour les deux pattes qui me lisent maigrir de deux kilos peut sembler une pécadille mais pour un félin domestique qui en fait huit, ce n’est pas un détail. D’autant que, je dois bien le reconnaître, je suis un chat très gourmand. On n’est pas impunément né dans le Périgord….Le vétérinaire a fait peur à M2P en lui disant que je risquais de devenir diabétique et, at-il ajouté, impitoyable, « un chat diabétique c’est deux piqûres par jour ». Il lui a ensuite vendu un sac de croquettes de régime au prix de l’or et lui a dit qu’elle ne devrait rien me donner d’autre. Moi, j’étais là, bien sûr et j’entendais tout. Vous avouerez qu’il y a de quoi être perturbé. Nous sommes rentrés à la maison le moral en berne.Malgrè tout , M2P, qui a le coeur tendre comme toutes les mères, a déclaré à ma Tante Marie-France qui nous avait accompagnés:  » je ne peux pas lui faire faire un régime pareil…il va devenir fou et moi aussi ». Elle a donc trouvé un compromis.Déjà pour le moment on continue avec mes croquettes habituelles (qui sont aussi des croquettes de régime, mais moins chères que celles du vétérinaire) et puis suppression de la boite de pâté pour chat du soir. Et enfin strict compte de crevettes: 2 à midi, 4 le soir, pas une de plus (heureusement pas non plus une de moins). Je dois avouer que c’est vivable.Oh!je ne dis pas que de temps en temps je ne m’offrirais pas une crevette supplémentaire, mais dans l’ensemble ça va. En tous cas,le récit de toutes ces émotions peut vous faire comprendre pourquoi j’ai dû demander quelques jours de récupération à ma correspondante deux pattes pour essayer de l’éclairer- dans la mesure de mes humbles moyens- sur les émotions perturbatrices- ce que je ne manquerai pas de faire dans le prochain article de ce blog.
En attendant n’oubliez pas de prendre soin de vous et de ceux qui vous entourent!

 Ca, c’est pas moi, c’est le chat d’un grand Maître .Il est beaucoup plus avancé que moi sur le chemin spirituel.

chatetbouddhisme.jpg

Impermanence et délices du Yorkshire 20 septembre, 2011

Posté par Nyindjé dans : Non classé , ajouter un commentaire

Comme j’ai cru comprendre que le problème vous intéressait, je reviens sur la notion d’impermanence. Dans l’enseignement du Bouddha c’est un point crucial. L’impermanence c’est le caractère transitoire et périssable qui caractérise tous les phénomènes composés.C’est à dire tout ce qui est né de causes et de conditions…Autant dire…tout ce qui se manifeste dans le Samsara!Les êtres animés bien sûr, c’est à dire vous et moi, mais aussi tous les phénomènes qui composent l’univers et nous paraissent stables à l’échelle de notre temps- et le mien est encore plus court que le vôtre! Vous allez peut-être me rétorquer « quelle importance si cela nous fait plaisir de croire dur comme fer que certaines choses sont éternelles »? Le problème c’est que le désir de permanence -une des manifestations de l’ignorance d’après le Bouddha, se heurte à un moment ou à un autre à la réalité et que nous avons là l’une des principales causes de souffrance.

Il y a un an ou deux j’avais attrapé une petite souris dans le jardin et j’étais rentré à la maison avec mon butin. M2P qui a horreur de ça avait commencé à pousser les hauts cris. Il se trouve que ce soir là, j’étais d’humeur rebelle. J’étais jeune, il faut dire. J’ai donc décidé non seulement de ne pas relâcher la souris mais de la manger sous les yeux de M2P , sur le tapis du salon. Je me suis un peu forcé, parce que, en fait je n’avais pas faim, et une souris ne vaudra jamais une bonne crevette. Mais enfin, je l’ai mangée. Vous savez ce que c’est quand on se force à manger sans faim: on est malade. C’est exactement ce qui m’est arrivé. J’ai très vite compris que la souris et moi ne faisions pas bon ménage. Je m’en suis donc débarassé. Hé bien, M2P a reconnu que je lui avais donné là un cours magistral sur l’impermanence: cette souris pleine de vie une demi heure plus tôt, que j’avais croquée puis restituée sous une forme tout à fait différente -j’espère que vous n’êtes pas en train de déjeuner, mais elle ressemblait plutôt à une bouillie jaunâtre- était un enseignement éclatant du caractère transitoire de tout ici bas, pour ceux qui savent déchiffrer les leçons de vie.

Ceci dit , l’impermanence n’a pas que des mauvais côtés. Quand tout va mal on se dit que ce sera toujours comme ça mais…on oublie l’impermanence!!  » Après la pluie, le beau temps » et ce genre de choses. Remarquez, la leçon sur l’impermanence, je vous la fais courte et simplifiée car cette notion comprend des prolongements plus subtils. Mais n’oubliez pas que je ne suis qu’un chat!

Pour clore sur une note plus légère j’ai choisi de vous donner aujourd’hui la recette des « Délices du Yorkshire ». C’est une recette que m’a donnée mon cousin le Chat de Chester. Très simple mais délicieux. Il suffit de mélanger moitié yaourt, moitié crème fraîche, vous mettez le mélange dans des petits ramequins individuels, recouvrez d’un peu de sucre roux et hop au frigidaire (pas au freezer attention!) pendant quelques heures. J’aime beaucoup le yaourt et la crème fraîche, surtout quand c’est M2P qui m’en donne au bout de son doigt.

Enfin, je pense vous faire plaisir en vous offrant un nouveau portrait de Chagall en pleine action, puisque je sais qu’il vous a séduits.

Prenez soin de vous et de ceux qui vous entourent!

chagall6.jpg

PATIENCE ET NOUVEAU COPAIN 16 septembre, 2011

Posté par Nyindjé dans : Non classé , 9 commentaires

Arrêtez moi si je vous l’ai déjà dit mais la patience est la deuxième des « paramitas », c’est à dire des qualités qu’il faut acquérir pour atteindre l’éveil…. Comme j’ai eu l’occasion de le noter dans mes mémoires (au fait , je cherche toujours un éditeur, si vous connaissez quelqu’un que ça intéresse….) la patience chez les félins, on a ça dans les gênes! Et c’est, même sans viser à l’éveil, une qualité bien utile, je vous le dis. Je viens encore d’en avoir la confirmation: cela fait des mois- pour ne pas dire des années que nous avons un conflit, Maman-deux Pattes et moi en ce qui concerne mes sorties nocturnes. M2P est résolument contre, et je suis résolument pour. Bien sûr, à chaque fois que j’ai pu échapper à sa vigilance, je ne m’en suis pas privé- aussi bien dans mon intérêt que dans le sien: je tiens à ce qu’elle voit la réalité telle qu’elle est. Les chats aiment sortir la nuit. C’est comme ça , que ça lui plaise ou non. Donc, si elle m’aime, comme elle le prétend elle doit me laisser sortir. Je suis toujours rentré- même si c’était quelquefois après minuit, et je ne vois pas où est le problème. Pendant l’été, je n’en pouvais plus: il faisait si bon dehors et une chaleur à crever dans la maison. Alors , au lieu de pousser trois miaulements plaintifs en regardant le jardin par la fenêtre comme je le faisais depuis des mois (sinon des années…) j’ai décidé d’une stratégie un peu plus musclée. Trois fois dans la nuit, j’ai sauté sur le ventre de M2P, puis j’ai filé vers la chatière (qui était condamnée).Miracle! M2P a fini par comprendre que cette interdiction était inique et elle m’a laissé sortir…Et elle n’a plus jamais condamné la chatière. Je suis beaucoup plus heureux et je l’ai remerciée en étant plus affectueux que jamais. Quand je suis à la maison, je passe ma vie sur ses genoux. Apparemment elle a l’air de trouver que c’est un peu trop, mais ça c’est son problème!!!

Je profite de ce petit article pour vous présenter un nouveau copain. C’est le félin domestique d’une amie de M2P qui est artiste peintre.Elle s’appelle Monique et son félin s’appelle Chagall. Comme vous le voyez, lui aussi il peint!

chagall7.jpg

Allez, bonne soirée à tous et n’oubliez pas:prenez soin de vous et de ceux qui vous entourent!!

 

Paroles de sagesse et vin 75 2 septembre, 2011

Posté par Nyindjé dans : Non classé , 4 commentaires

C’est en passant devant le poste de radio qui est toujours allumé chez nous ( M2P écoute beaucoup la radio ), que j’ai appris que le Dalaï-Lama était pour trois jours à Toulouse. Toulouse, je ne sais pas très bien où c’est , mais M2P m’a dit que c’était encore plus loin que Plazac en Dordogne, où je suis né.Alors je me suis dit « j’aurais bien aimé écouter les enseignements du Dalaï Lama, mais Toulouse c’est trop loin ». Déjà quand M2P m’emmène chez le veto tous les ans pour mes vaccins je deviens fou dans ma cage, alors, vous pensez, Toulouse….C’est dommage parce que le sujet m’intéressait bien: « L’Art du Bonheur ».Voilà quelque chose qui touche tout le monde, que l’on soit deux pattes ou quatre pattes.C’est vrai, on a tous envie d’être heureux! Et, dans les enseignements du bouddha il est dit que cette recherche est légitime, et même que le « bonheur est le but de la vie ». Le problème , parait-il, c’est que nous nous y prenons mal… Il y a des pièges dans lesquels on tombe tous, que l’on soit 2P ou 4P…. Par exemple un chat se dira : »si j’arrive à attraper la souris que je viens de voir se faufiler sous  le buisson de lavande, là bas, je vais passer un moment super ».Et c’est vrai tant que la chasse dure on est contents….Mais une fois que la souris ne bouge plus (je ne sais pas pourquoi il y a toujours un moment où elles n’ont plus de réaction),aprés l’avoir lancée deux ou trois fois en l’air, on sent tout à coup comme un grand vide et une lassitude…On rentre à la maison manger ses croquettes et on se dit que tout pour ça, bof… Un 2P fantasmera sur l’Ipad dernier cri (ou je ne sais quoi d’autre) et s’il l’achète il aura quelques heures ou quelques jours de contentement, puis très vite il aura envie d’autre chose! L’incapacité à apprécier ce que l’on a , et le besoin de toujours plus , d’après ce que j’ai compris c’est un obstacle au bonheur.

Comme je ne pouvais pas aller à Toulouse,je me suis dit que j’allais voir s’il ne trainait pas dans la maison un livre ou deux sur la question… Bonne pioche: sur le piano , près de la fenêtre j’ai vu « L’art du Bonheur » – un livre d’entretiens entre le Dalaï Lama et un psy américain Howard Cutler. Je dois être franc avec vous: je n’ai pas tout compris.

Par exemple, le Dalaï Lama parle beaucoup de compassion. Il parait que la compassion c’est bon pour le bonheur.Or, bien que ce soit mon nom (Nyindjé signifie compassion en tibétain) c’est une notion avec laquelle j’ai un peu de mal…Par contre, quand il parle de l’importance de vivre une situation douloureuse sans se créer une souffrance supplémentaire en ressassant son malheur, je me sens en terrain connu. Nous autres, quatre pattes , sommes très forts pour ça: nous nous accommodons de la vie comme elle vient sans porter de jugement et là-dessus pas mal de deux pattes pourraient nous prendre en exemple.

« Souvent, nous aggravons notre douleur et notre souffrance en prenant les choses trop à coeur! »

photosaot2011035.jpg 

Tout ça, ça n’est pas une raison pour ignorer les petits plaisirs de l’existence. Comme je disais à M2P que je n’avais pas donné de recette depuis un bon moment, elle m’a suggéré  de vous donner….une recette d’apéro! Sur le moment cela m’a semblé un peu incongru: je ne bois pas d’alcool -sauf un peu de bière quand j’en ai l’occasion mais c’est rare. Et puis, j’ai pensé que ne pas donner une recette simplement parce que cela ne m’intéresse pas directement serait un signe évident d’égoïsme- et l’égoïsme c’est très mauvais si on veut être heureux. Donc, j’ai accepté et voilà la recette du « Vin 75″

 

Une bouteille (75 cl) de vin blanc                                                                                                  75grs de sucre                                                                                                                                   75grs de feuilles de basilic.

Vous laissez macérer trois jours au frais, vous filtrez vous servez. Il parait que c’est délicieux.

Prenez soin de vous et de ceux qui vous entourent!

Vie de Chat et Chats de légende… 5 août, 2011

Posté par Nyindjé dans : Non classé , 11 commentaires

J’ai donc mangé mes crevettes, puis attaqué mes croquettes.A ce moment là, M2P a déclaré « qu’elle n’en pouvait plus et qu’elle allait se coucher ». « N’en pouvait plus » de quoi? je vous le demande.Elle était tranquillement restée à la maison tout le temps où j’étais à l’affût,  et si l’un des deux pouvait être fatigué, il me semble que c’était moi. Mais, personnellement, je me sentais en pleine forme. J’ai donc joué un petit moment avec une araignée, puis finalement suis monté me coucher. Je pense que cette bonne soirée m’avait mis dans d’excellentes dispositions car, alors que je rêve assez peu et toujours de la même chose (je cours après une souris, puis la souris grossit et c’est elle qui me court après), cette nuit là j’ai fait des rêves extraordinaires…J’ai rêvé des chats de légende. Comme vous avez d’Artagnan, Zorro, ou je ne sais pas qui, nous avons,nous des chats extraordinaires dont la vie a fait rêver des générations de chatons. Alors, cette nuit là , quand je me suis endormi, j’ai d’abord vu en rêve un sourire que je connaissais bien: celui du Chat de Chester, dont je vous ai déjà parlé , puisque, par la branche paternelle c’est un de mes cousins éloignés…

Cet animal, devenu mythique , grâce à l’écrivain anglais Lewis Carroll qui en a fait un des personnages de son roman « Alice au Pays des Merveilles » avait la particularité de sourire. Chose assez peu courante chez un chat.220pxcheshirecattenniel.jpg

Dans mon rêve, il me faisait un grand sourire et il me disait « bravo, mon petit, continues!!Tu as réussi à échapper à la surveillance de ta deux pattes et c’est très bien….nous autres,chats, nous sommes faits pour apparaître et pour disparaître et les deux pattes doivent accepter ce fait et s’en accommoder ». Là dessus, je ne voyais plus que son sourire (le reste de l’animal s’étant dissipé comme par enchantement, ) puis son sourire aussi s’est effacé…Alors, tout à coup j’ai vu devant moi un chat splendide. Il me ressemblait un peu mais en plus svelte.Je n’ai pas eu de mal à le reconnaître tant ma Maman-chat m’en avait parlé quand j’étais petit: c’était le Chat Botté! Quelle prestance, quelle allure….

chatbottroux.jpgJ’étais impressionné….Lui aussi avait l’air bien disposé à mon égard car il m’a dit: « si tu veux, mon petit, je te ferai cadeau d’une belle paire de bottes.Comme ça tu pourras t’éloigner plus vite si ta Maman deux pattes veut te faire rentrer quand il fait nuit….Tu n’as qu’à parler, elles sont à toi! »Mais, au moment où j’allais lui répondre, le chat Garfield est arrivé, je ne sais d’où et le Chat Botté, comme le Chat de Chester s’est évanoui dans la nature…..

Garfield, je l’aime bien. Je le trouve rigolo mais il y a quelque chose en lui qui me gêne un peu…Trop de gens m’ont comparé à lui, et je n’ai pas pris ça , je dois le dire, pour un compliment…

  garfield.jpgCet énorme matou, paresseux , chafouin et en net surpoids n’a rien à voir, avec moi , du moins je l’espère. Garfield, quant à lui, m’a tenu un discours très différent. Avec son accent anglais très prononcé (pour cela il me fait un peu penser à mon cousin Chester) il m’a dit  » N’écoutes pas ces aventuriers, mon petit. Tu as une bonne maison, une bonne deux -pattes: fais comme moi, profites en!!Il y a tellement de chats qui voudraient être à ta place… »Comme j’allais protester et dire que, moi aussi je voulais vivre une vie de chat libre et rebelle, je me suis réveillé …Je sentais un léger tiraillement au creux de l’estomac. Je me suis mis sur mes pattes et j’ai miaulé. M2P s’est réveillé à la seconde. Elle a compris ce que je voulais et elle s’est levée pour me donner mes croquettes. Il était cinq heures et demie du matin.Et je me suis dit que Garfield n’avait peut-être pas tort…..

Prenez soin de vous et de ceux qui vous entourent!

Oups….à  ce propos ,  cela fait un moment que je veux vous donner un lien que m’a envoyé Bernadette, la M2P d’Oliver: cela s’appelle http://clicAnimaux.com

en cliquant sur ce lien vous offrez un repas à un chat (ou même à un chien) dans un refuge de la SPA. C’est gratuit; ça de vous coût que quelques secondes de votre temps.

 

Vie de Chat et Chats de légende… 4 août, 2011

Posté par Nyindjé dans : Non classé , 2 commentaires

Je suis bien content de ma soirée d’hier . J’ai réussi à échapper à la vigilance de Maman-deux-Pattes et à passer une bonne partie de la nuit dans le jardin.A mener ma vie de chat, quoi….

Vers dix heures dix, j’avais repéré une présence d’oiseau dans le seringua qui est près du mur du  fond, alors que j’étais tranquillement installé sur un fauteuil de jardin, sous le parasol. Dix heures dix, c’est, en ce moment, à peu près l’heure à laquelle M2P me demande de rentrer. J’avais donc jugé que c’était le moment ou jamais de me lever pour aller voir ça de plus près. Bonne pioche! J’étais à peine arrivé sous le seringua, que M2P m’appelait….Comme il faisait encore relativement clair, elle n’a pas eu de mal à me retrouver (avec ma couleur flamboyante je peux rarement passer inaperçu – sauf la nuit, évidemment puisque la nuit tous les chats sont gris…je me suis toujours demandé pourquoi , d’ailleurs…)

 

photoschatsgris.jpg

 

Elle est arrivée, une soucoupe de crevettes à la main pour être plus persuasive. Manque de chance (pour elle) pour une fois je n’avais vraiment pas faim.

Elle est donc repartie avec ses crevettes, me laissant à l’affût.

Dix minutes plus tard, elle réitérait sa manoeuvre avec aussi peu de succès. Vers 22H30, troisième essai. Cette fois-ci je sentais une certaine tension dans sa voix mais l’affût était trop passionnant pour que je me dérange. Elle a donc essayé de m’attrapper, mais comme d’une part elle n’est pas très souple et que , d’autre part, à cette époque de l’année vers 22H30 on n’y voit plus très clair, elle n’a pas réussi et a baissé les bras. J’ai d’ailleurs le sentiment que les orties qui se trouvaient entre elle et le pied du seringua ont joué un rôle dans sa décision de me laisser libre de m’attarder dehors…Elle ne les avait pas remarqués a priori, mais elle s’est rapidement aperçue de leur présence. Elle a donc fini par rentrer pour se mettre de la pommade et j’ai pu profiter de la soirée, chose qui m’arrive rarement.Vers deux heures, elle est quand même ressortie en secouant une boîte de croquettes et je me suis dit qu’un petit en-cas serait le bienvenu….Alors j’ai regagné le foyer familial et je me suis planté devant M2P pour bien lui faire comprendre que les croquettes, oui bien sûr, mais que les crevettes qu’elle m’avait offertes un peu plus tôt dans la soirée, seraient cette fois-ci les bienvenues.

 

A suivre……

le retour de Nyindjé 25 juillet, 2011

Posté par Nyindjé dans : Non classé , 6 commentaires

Je me remets de mes émotions – qui ont été intenses et dévastatrices. Je suis sûr que vous avez lu les deux articles de Javotte et que vous êtes donc au courant des faits. Enfin…. présentés sous un certain angle! Ceux qui me connaissent bien savent que les termes que Javotte a mis dans ma bouche ( « petite crevure » – « sale délinkante ») sont totalement étrangers à ma façon de m’exprimer – d’autant plus que je ne sais même pas ce que c’est qu’une « délinkante ». Il n’en demeure pas moins- et je suis le premier à le reconnaître et à le regretter- que je n’ai pas accueilli Javotte chaleureusement. Mais, mettez vous à ma place: j’ai mon petit domaine, ma vie calme et bien réglée, l’attention pleine et entière de Maman-deux-Pattes et tout à coup, vlan! coup de tonnerre dans un ciel bleu, une chatonne venue d’on ne sait où, débarque sans crier gare, me vole mes croquettes, mon fauteuil, mes toilettes et – pire encore – l’attention et les caresses de Maman-deux-Pattes ainsi que de tous les deux pattes réunis ces jours là. Avouez qu’il y a de quoi être contrarié!

Et contrarié, je l’ai été, tous ceux qui étaient présents pourront  vous le confirmer. Je me sentais rejeté, abandonné…c’est bien simple: il n’y en avait plus que pour Javotte!!!

Par contre, et comme souvent, d’un mal est né un bien – et même plusieurs. Tout d’abord cette aventure m’a amené à méditer intensément sur l’impermanence. Quand j’entendais tous les deux pattes s’extasier sur la grâce de la chatonne, je me disais :  » hé oui…il y a peu vous disiez exactement les mêmes choses sur mon compte…ma légèreté, ma vivacité, et vous me regardiez tous avec des yeux attendris. Mais voilà, maintenant j’ai quatre ans et huit kilos de plus , je sais que vous m’aimez bien , mais le moment d’éblouissement est passé… » Et je me sentais le coeur infiniment lourd.

D’autre part j’ai tout de même pu mesurer l’amour de Maman-deux-Pattes: je voyais bien que me sentir malheureux la rendait malheureuse et elle n’arrêtait pas de venir me caresser et me parler. Une bonne partie de son discours- concernant la compassion que je devrais éprouver en bon chat bouddhiste pour la pauvre petite chatonne sans domicile ne m’intéressait, je dois l’avouer, qu’assez modérément. Par contre quand elle m’a expliqué que Javotte allait partir avec le couple de deux pattes qui venait d’arriver, je me suis mis à dresser les oreilles et me suis dit, comme dans la chanson  que fredonne souvent mon cousin le Chat de Chester « There’s a silver lining, through the dark clouds shining…« (1) et j’ai senti le baromètre de mon moral remonter de plusieurs points.

Enfin, et toujours comme dit mon cousin de Chester, « least but not last » Maman-deux-Pattes qui ne savait plus comment faire pour me consoler (et, dans une certaine mesure, se faire pardonner) a mis une croix définitive sur mon régime (qui s’était d’ailleurs considérablement assoupli au fil des semaines) et m’a même acheté trois fois de suite des grosses gambas fraîches à 39 € le kilo.

 

 gambas20poelees.jpg

 

L’épisode Javotte étant clos, je vais donc pouvoir reprendre la rédaction de mon blog, pour le plus grand plaisir, je le sais, de mes fidèles lecteurs.

Comme je m’aperçois qu’avec tout ça j’ai « zappé » l’épisode recette culinaire du mois de Juin et rien écrit en Juillet, je vous en offre deux pour me faire pardonner mon silence.

La première est anglaise- je la tiens, justement , de mon cousin le Chat de Chester, un animal bizarre mais attachant. Cela s’appelle « Yorshire delight » (délice du Yorkshire) et c’est extrêmement simple à faire:

vous mélangez intimement et en proportion égale yaourt et crème fraîche (et , évidemment vous donnez un peu de chaque ingrédient à votre félin domestique), versez dans des coupelles et saupoudrez de cassonade. Mettez au frais au moins deux heures. Il faut que les crèmes soient très froides mais pas glacées. Simplissime, isnt’it?  

et, puisque nous sommes en Angleterre, restons-y avec la recette du « flapjack » – des biscuits originaux et délicieux qui accompagneront idéalement vos « délices du yorkshire »:

Il vous faudra 240grs de flocons d’avoine
180grs de beurre
120 grs de sucre brun
1 cuillère à soupe de « golden syrup » (2)

Vous faites fondre le beurre dans une casserole (vous en donnez une lichette à votre félin domestique qui aime bien ça), vous mélangez avec tous les autres ingrédients .Vous étalez le mélange sur une plaque à pâtisserie , et faites cuire 20minutes, pas plus à four chaud. Lorsque vous sortez la plaque, le « flapjack » doit être encore tendre, alors vous découpez vos biscuits.Cela durcit vite et après ce n’est plus « coupable »!!

Bonne pâtisserie et prenez soin de vous et de ceux qui vous entourent!!!

 1″ on voit la doublure d’argent sous les nuages noirs«  il s’agit d’une chanson très connue de la guerre de 14 .

2 On trouve facilement le golden syrup chez moi, en Périgord à l’intermarché de Montignac. Vous le savez il y a beaucoup d’anglais en Périgord. Vous pouvez demander à M2P de vous en rapporter. Sinon, il y a une épicerie anglaise en ligne.

 

 

Le blog de Pema- Javotte (suite) 9 juillet, 2011

Posté par Nyindjé dans : Non classé , ajouter un commentaire

photo1601.jpg

Nyindjé boude!!!!

Nyindjé continuai à me grogner dessus et sa deupat essayait de l’éloigné , puis de m’éloigné et elle avait l’air desespéré… En même temps, elle faisait des tas de choses…elle mettait de la nourriture dans des plats, elle poussait des chaises…et elle disait « quelle gourde j’ai été!!J’avais bien besoin de ça!! Hélène et Jean-François vont arriver et rien ne sera prêt ». Nyindjé, le gros ,était sorti et il boudait dehors. Moi je me disé « bon débara » mais sa deupat avait l’air contrarié et elle n’arrêtait pas d’allé le karesser.

Je commenssè à trouvé ça un peu pénible, alors je me suis installée dans un fôteuil pour faire ma sieste.Mais la deupat m’a dit « non, ça c’est le fôteuil de Nyindjé »….Nyindjé, toujours Nyindjé, je commençais à en avoir assé. Et moi alors? moi aussi j’existais!!

 

photo1711.jpg

 Moi sur le fauteuil de Nyindjé

A ce moment là, la kloche de la porte a sonné et Hélène et Jean-François sont entrés. Tout de suite ils m’ont plu. J’ai entendu la deupat de Nyindjé leur expliquer ce qui était arrivé; ils se sont regardé drôlement. Et puis  ils ont di « on a perdu notre petite chatte il y a quatre mois,. On voulait reprendre un chat, si tu veux on peut la prendre ». La deupat de Nyindjé était ravie et moi encore plus!! Enfin j’allais avoir mes deupat à moi!Je suis allée m’installer sur les genoux d’Hélène et j’ai bien vu que là « Compassion » (quelle blague!) n’oserè pas venir m’embêter. Hélène a dit « comment est ce que l’on va l’appeler?  » La deupat de Compassion a dit qu’elle m’avait appelée Pema, mais Hélène n’aimait pas .Jean-François a proposé Javotte… Je me suis dit « Va pour Javotte »…Mais, du coup je ne savais plus si je m’appelais aussi quand même Pema… Javotte, il parait que c’est un  nom qui vient d’un opéra. Parce que, en plus, figurez vous que Hélène et Jean-François sont des artistes!!! J’ai trouvé ça super chic, d’être l’animal domestik d’un couple d’artistes!

Après , il y a eu plein d’évènements au cours des deux jour que nous avons passé tous les cinq…Bien sûr « Compassion » a continué à me persécuter, même s’il s’est un peu kalmé le deuzième jour. Il détestait que j’aille faire mes bezoins dans sa kèce. Mais sa kèce était beaucou plus confortable que la mienne, bien placée sous l’escalier .J’avais décidé que c’était là que j’irai et  on pouvait toujours essayer de me faire changer d’avis…. je me disais de plus en plus que , décidément, les chats bouddhistes n’étaient pas du tout meilleurs que les autres…..

Le deuzième jour, Hélène et Jean-François m’ont mis dans une grande cage avec une couverture très douce et on est partis tous les trois.Ils voulaient être sûrs que je n’avais pas une famille deupat qui me cherchait. Moi je savais bien que je ne manquais à personne, et j’essayais de le leur dire, mais ils n’avaient pas l’air de comprendre. En voiture, Hélène s’est tout à coup demandé si « Noisette » ne serait pas un meilleur nom que Javotte. A cause de ma couleur. Et moi, j’ai pensé « Va pour « Noisette »….Comme on ne m’avait pas esspliqué si les deux autres noms étaient toujours valables, je me suis dit que je m’appelais  sans doute »Pema-Javotte-Noisette »…En tous cas j’ai appris que j’allais vivre avec eux dans une grande maison, avec un grand jardin. Quelquefois , quand ils partirè leur voizin viendrè s’occuper de moi. De toutes façons quand on a commencé sa vie dans une déchetterie on n’est pas trop exigeant! Ils m’ont dit aussi que leur fille Caroline avait une petite fille qui était très impatiente de me connaître. Et la petite fille a téléfauné et elle a dit qu’elle préférait que je m’appelle « Javotte » plutôt que « Noisette ». Voilà pourquoi j’ai un nom aussi long. De toutes façons je me disais: « Ils peuvent bien m’appeler comme ils veulent…. quand ce sera pour dîner je répondrai à n’importe quel nom et si c’est pour faire kèlque chose que je n’ai pas envie de faire, de toutes façons je ne répondrai pas.

L’importan, pour moi c’était de savoir que dans la grande maison où m’emmenaient Hélène et Jean-François il n’y a pas d’autre chat, bouddhiste, chrétien ou musulman….

Et , parce que je suis une chatte non seulement intelligente et distinguée mais aussi onnête j’ai bien été obligée de reconnaitre que si, dans quelques années, Hélène et Jean-François revenaient avec un chaton perdu, je n’étais pas sûre de lui faire un meilleur akeuil que celui que j’avais reçu de « Compassion »…..

 

le blog de Pema-Javotte-Noisette-Javotte 8 juillet, 2011

Posté par Nyindjé dans : Non classé , 5 commentaires

Bonjour, je m’apèle Pema-Javotte-Noisette-Javotte. 

javottedanslesbrasdhlnegp.jpgJe sais ,c’est un peu lon mè les deupat ont des fois des drôles d’idées.Ou alors, y’a quelque chose que j’é pas compris…. faut que je vous dise que je suis un chaton des rues, sans famille et que j’è pas été à l’école… Mais je sui très intelligente, naturellement distinguée,  et j’ai appris beaucoup par moi-même. Comme qui dirait une « self made chatte ». Quand même vous devrez esscuser  mes fôtes d’ortografe ou de grammaire.En fait quand vous liré cette page, j’aurai déjà quitté la maison. J’ai juste écrit sur le blog du gros pour l’embêter.Celui que j’appelle le gros c’est « Nyindjé, le chat bouddhiste ». J’ten fich’rai des chats bouddhistes, tiens!Aussi ,si j’écris, c’est passeque je pense que mon histouare est intéressante et qu’il faut que tout le monde la connésse. Et pour raconter à tout l’monde, y’a pas mieu qu’internet.

Alors, voilà. Je sais pas tro quel âge j’ai , mais je suis vrèment petite. J’ai entendu dire que j’avais troi ou quat’ mois. Mardi dernier, je feuzais mon p’tit tour à la déchetterie de St Eliph pour voir si y’avait pas une p’tite croûte à récupéré. J’avais la dalle et comme j’è personne pour s’okuper d’moi, faut bien que j’me débrouille.

Une deupat est arrivée et j’ai bien vu qu’elle me kiffait. Elle m’a fait une p’tite karesse et  elle a d’mandé au gars d’la déchet » « vous le connaissé ce chat? « (en fait j’suis une chatte mais la dame  avait pas r’gardé).Le gars a dit « non, mais ce que j’sais c’est qu’si y reste ici, va s’faire écraser » J’ai vu la deupat qui changeait de couleur. Une autre deupat qui vidait aussi ses poubèle a dit « moi je l’aurais bien pris mais j’ai un chien ». Alors la première   a soupiré « moi j’adore les chats, mais j’en ai déjà un….enfin, on va bien voir ». Elle m’a installée dans sa voiture et on est parties. Elle m’a dit  » Ne t’inquiètes pas Chaton, ça va aller. Tu vas rester avec nous…Comment on va t’appeler? On va t’appeler Pema…en tibétain ça veut dire « lotus ». Moi, je me suis dit… » Va pour Pema.. » Puis la deupat s’est arrêtée dans une grande boutik et elle m’a acheté deu gamèle,de la litière, un bak à litière, des kroquettes et du lè spécial chats. Elle m’a installé avec ça à l’arrière de la voiture,  et j’ai bu et mangé. Oh que c’étè bon!  Faut dire que je crevais de fin. Je m’disais  » ma vieille, t’as tiré l’ticket gagnant !!t’as plus à t’inquiéter pour ton avenir ». On est arrivées et la dame m’a portée de la voiture dans sa maison et elle a ouver la porte du jardin. Elle m’a enfermée dehor pour repartir cherché ses provisions (et les miennes) den sa voiture.

Mais, alors là…tout s’est gâté!!!Tout à coup j’ai vu un matou énorme. Si gros que j’étais pas sûre si c’était un chat ou un tigre. Moi, je me suis assise et , bien polie (je vous l’ai dit je suis une chatte des rues mais naturellement distinguée) j’ai dit: bonjour Monsieur!

Mais le monstre s’est mis à cracher et il m’a répondu: « qu’est ce que tu fais dans mon jardin, espèce de petite crevure? » Moi, j’ai dit: « Mais, Monsieur, c’est votre deupat qui m’a ramenée » Alors il a encore craché et il a ricané « Ma deupat? Alors là ça ,  ça m’étonnerait!!quand il y a un chat dans le jardin, ma deupat le fait filer et il ne demande pas son reste!!, dis plutôt que tu t’es introduite par effraction, sale délinkante! »

A ce moment là, la deupat est arrivée, et elle a vu que les choses ne se passaient pas trop bien entre nous. Elle a dit « Nyindjé, laisse le chaton, il ne t’a rien fait ». Mais Nyindjé (depuis j’ai appris que ça voulait dire « compassion », quelle blague….) ne voulait rien entendre et  il continuait à craché et à grogné…, Il a même grogné contre sa deupat! Avec l’insouciance de la jeunesse, je me suis dit « ça l’quittera avant qu’ça m’reprenne » et je suis allée mangé les kroquettes et bu le lè que la deupat m’a donnés dans le jardin… mais je voulè aussi visité la maison.Normal, après tou, j’étais chez moi. En entrant, j’ai tout de suite vu qu’il y avait une grosse gamelle avec des kroquettes qui avaient l’air meilleures que les miennes. J’ai fini mon assiette et j’ai attaqué l’autre. La deu pat a dit « non, ça c’est à Nyindjé » et elle m’a remise devant mon assiette avec des kroquettes supplémentaires. Mais je préférais l’autre.Au bout de la dixième fois, la deu pat m’a laissé faire ce que je voulè mais Nyindjé n’était pas d’accord et il est encore venu me chercher des noises. C’est à ce moment que j’ai vu que la deupat a commencé à se poser des questions sur mon adoption…Je l’ai entendue parler à des gens dans une petite boite noire .Maintenant je sè que c’è un téléfaune. Elle disait  » elle est adorable mais ça se passe très mal avec Nyindjé…tu ne veux pas la prendre? » Mais personne ne voulait de moi….

A suivre

lire la suite…

12345

justforthistime |
identityx |
worldwearinessness |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aufildelaplume06
| De Madrid à Liège, me rejoi...
| lunafriday