navigation

Patience (suite) la patience envers les êtres 13 juin, 2012

Posté par Nyindjé dans : Non classé , trackback

Aujourd’hui je vais vous parler de la première forme de la patience: la patience envers les êtres. Mais auparavant je voudrais attirer votre attention sur deux ou trois points préliminaires qui me semblent importants….Le Lama qui a donné refuge (*) à ma M2P disait souvent « On n’apprend pas à nager au milieu de la Tempête. » Cela signifie, par exemple que ce n’est pas lorsque vous êtes en colère qu’il faut vous préoccuper de cette tendance…Comme l’écrit le Dalaï Lama (dans un petit livre qui s’appelle « Guérir la Violence » et que je ne saurais trop vous recommander) : « se contenter de souhaiter ou de prier que notre haine ou notre colère disparaisse n’aura aucun résultat.Et tenter d’y remédier quand elles sont présentes aura très peu de chances de réussir. » Et il ajoute: »Quand on veut stopper le cours d’une rivière, il vaut mieux intervenir à sa source. »

Comment donc pouvons nous nous y prendre  pour développer suffisamment de patience pour ne pas haïr,  contre quelqu’un qui nous maltraite, ou plus simplement ne pas nous emporter contre quelqu’un qui nous agace, nous énerve, nous fait comme on dit « péter les plombs »?

Il faut savoir que, dans le Bouddhisme toute émotion perturbatrice correspond à une vertu. Et c’est en développant cette vertu que l’on peut lutter victorieusement contre l’émotion en question. La colère et la compassion sont les pendants l’un de l’autre, et c’est donc en développant la compassion que l’on peut se débarrasser de la colère. Logique. Il faut donc arriver à comprendre que quelqu’un qui nous fait du mal , qui nous blesse ou qui nous irrite n’est lui-même que la victime de ses propres souffrances: son ignorance, ses peurs, ses angoisses.Sans cela elle n’aurait aucune raison de nous nuire. Réfléchissez bien et vous verrez à quel point cela correspond à la réalité.

Une autre source de réflexion très utile est de penser à la loi du karma.De toutes façons , si nous comprenons la loi du Karma, nous acceptons bien mieux les circonstances difficiles de la vie: cette personne contre laquelle nous nous fâchons, pensons que nous lui avons très probablement fait subir dans une de nos vies passées ce qu’elle nous fait subir dans cette vie présente!!Peut-être même l’avons nous blessée dans notre vie actuelle, même sans le vouloir et sans nous en rendre compte. Nous avons en effet bien souvent une fâcheuse tendance, comme dit le proverbe tibétain à « voir la fourmi sur le nez du voisin et à ne pas voir le yak qui est sur le nôtre »….

Enfin, ne jamais oublier que cette personne , dont nous pensons qu’elle cherche à nous blesser nous…aide en réalité puisqu’elle nous permet de mettre en pratique notre patience, et par là de nous purifier de notre karma négatif.

Ces trois points, il faut y penser, les méditer….sans attendre la tempête!

 Pour vous aider dans vos bonnes résolutions, je vous offre une belle image du Bouddha Akshobya (qui s’appelle Mitrugpa en Tibétain). On l’appelle l’Inébranlable, justement parce qu’il parvint à rester inébranlable face à la colère durant des siècles et des siècles jusqu’à atteindre l’éveil. Prenons en de la graine…et justement c’est l’heure de mes croquettes du soir!

Patience (suite) la patience envers les êtres Mitrugpa-219x300

Commentaires»

  1. Bonjour NYINDJE. Bienvenue également à Mel dont j’ai lu attentivement le commentaire. Ma M2P qui ne connaît pas vraiment la philosophie bouddhiste, dit qu’il n’y a aucune incompatibilité entre le fait d’être bouddhiste et d’aimer une personne. Elle est persuadée que ce qu’on vit est étape obligée, même si on a toujours le libre arbitre. Je t’embrasse NYINDJE ainsi que ta M2P.

Laisser un commentaire

justforthistime |
identityx |
worldwearinessness |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aufildelaplume06
| De Madrid à Liège, me rejoi...
| lunafriday