navigation

Impermanence et délices du Yorkshire 20 septembre, 2011

Posté par Nyindjé dans : Non classé , ajouter un commentaire

Comme j’ai cru comprendre que le problème vous intéressait, je reviens sur la notion d’impermanence. Dans l’enseignement du Bouddha c’est un point crucial. L’impermanence c’est le caractère transitoire et périssable qui caractérise tous les phénomènes composés.C’est à dire tout ce qui est né de causes et de conditions…Autant dire…tout ce qui se manifeste dans le Samsara!Les êtres animés bien sûr, c’est à dire vous et moi, mais aussi tous les phénomènes qui composent l’univers et nous paraissent stables à l’échelle de notre temps- et le mien est encore plus court que le vôtre! Vous allez peut-être me rétorquer « quelle importance si cela nous fait plaisir de croire dur comme fer que certaines choses sont éternelles »? Le problème c’est que le désir de permanence -une des manifestations de l’ignorance d’après le Bouddha, se heurte à un moment ou à un autre à la réalité et que nous avons là l’une des principales causes de souffrance.

Il y a un an ou deux j’avais attrapé une petite souris dans le jardin et j’étais rentré à la maison avec mon butin. M2P qui a horreur de ça avait commencé à pousser les hauts cris. Il se trouve que ce soir là, j’étais d’humeur rebelle. J’étais jeune, il faut dire. J’ai donc décidé non seulement de ne pas relâcher la souris mais de la manger sous les yeux de M2P , sur le tapis du salon. Je me suis un peu forcé, parce que, en fait je n’avais pas faim, et une souris ne vaudra jamais une bonne crevette. Mais enfin, je l’ai mangée. Vous savez ce que c’est quand on se force à manger sans faim: on est malade. C’est exactement ce qui m’est arrivé. J’ai très vite compris que la souris et moi ne faisions pas bon ménage. Je m’en suis donc débarassé. Hé bien, M2P a reconnu que je lui avais donné là un cours magistral sur l’impermanence: cette souris pleine de vie une demi heure plus tôt, que j’avais croquée puis restituée sous une forme tout à fait différente -j’espère que vous n’êtes pas en train de déjeuner, mais elle ressemblait plutôt à une bouillie jaunâtre- était un enseignement éclatant du caractère transitoire de tout ici bas, pour ceux qui savent déchiffrer les leçons de vie.

Ceci dit , l’impermanence n’a pas que des mauvais côtés. Quand tout va mal on se dit que ce sera toujours comme ça mais…on oublie l’impermanence!!  » Après la pluie, le beau temps » et ce genre de choses. Remarquez, la leçon sur l’impermanence, je vous la fais courte et simplifiée car cette notion comprend des prolongements plus subtils. Mais n’oubliez pas que je ne suis qu’un chat!

Pour clore sur une note plus légère j’ai choisi de vous donner aujourd’hui la recette des « Délices du Yorkshire ». C’est une recette que m’a donnée mon cousin le Chat de Chester. Très simple mais délicieux. Il suffit de mélanger moitié yaourt, moitié crème fraîche, vous mettez le mélange dans des petits ramequins individuels, recouvrez d’un peu de sucre roux et hop au frigidaire (pas au freezer attention!) pendant quelques heures. J’aime beaucoup le yaourt et la crème fraîche, surtout quand c’est M2P qui m’en donne au bout de son doigt.

Enfin, je pense vous faire plaisir en vous offrant un nouveau portrait de Chagall en pleine action, puisque je sais qu’il vous a séduits.

Prenez soin de vous et de ceux qui vous entourent!

chagall6.jpg

PATIENCE ET NOUVEAU COPAIN 16 septembre, 2011

Posté par Nyindjé dans : Non classé , 9 commentaires

Arrêtez moi si je vous l’ai déjà dit mais la patience est la deuxième des « paramitas », c’est à dire des qualités qu’il faut acquérir pour atteindre l’éveil…. Comme j’ai eu l’occasion de le noter dans mes mémoires (au fait , je cherche toujours un éditeur, si vous connaissez quelqu’un que ça intéresse….) la patience chez les félins, on a ça dans les gênes! Et c’est, même sans viser à l’éveil, une qualité bien utile, je vous le dis. Je viens encore d’en avoir la confirmation: cela fait des mois- pour ne pas dire des années que nous avons un conflit, Maman-deux Pattes et moi en ce qui concerne mes sorties nocturnes. M2P est résolument contre, et je suis résolument pour. Bien sûr, à chaque fois que j’ai pu échapper à sa vigilance, je ne m’en suis pas privé- aussi bien dans mon intérêt que dans le sien: je tiens à ce qu’elle voit la réalité telle qu’elle est. Les chats aiment sortir la nuit. C’est comme ça , que ça lui plaise ou non. Donc, si elle m’aime, comme elle le prétend elle doit me laisser sortir. Je suis toujours rentré- même si c’était quelquefois après minuit, et je ne vois pas où est le problème. Pendant l’été, je n’en pouvais plus: il faisait si bon dehors et une chaleur à crever dans la maison. Alors , au lieu de pousser trois miaulements plaintifs en regardant le jardin par la fenêtre comme je le faisais depuis des mois (sinon des années…) j’ai décidé d’une stratégie un peu plus musclée. Trois fois dans la nuit, j’ai sauté sur le ventre de M2P, puis j’ai filé vers la chatière (qui était condamnée).Miracle! M2P a fini par comprendre que cette interdiction était inique et elle m’a laissé sortir…Et elle n’a plus jamais condamné la chatière. Je suis beaucoup plus heureux et je l’ai remerciée en étant plus affectueux que jamais. Quand je suis à la maison, je passe ma vie sur ses genoux. Apparemment elle a l’air de trouver que c’est un peu trop, mais ça c’est son problème!!!

Je profite de ce petit article pour vous présenter un nouveau copain. C’est le félin domestique d’une amie de M2P qui est artiste peintre.Elle s’appelle Monique et son félin s’appelle Chagall. Comme vous le voyez, lui aussi il peint!

chagall7.jpg

Allez, bonne soirée à tous et n’oubliez pas:prenez soin de vous et de ceux qui vous entourent!!

 

Paroles de sagesse et vin 75 2 septembre, 2011

Posté par Nyindjé dans : Non classé , 4 commentaires

C’est en passant devant le poste de radio qui est toujours allumé chez nous ( M2P écoute beaucoup la radio ), que j’ai appris que le Dalaï-Lama était pour trois jours à Toulouse. Toulouse, je ne sais pas très bien où c’est , mais M2P m’a dit que c’était encore plus loin que Plazac en Dordogne, où je suis né.Alors je me suis dit « j’aurais bien aimé écouter les enseignements du Dalaï Lama, mais Toulouse c’est trop loin ». Déjà quand M2P m’emmène chez le veto tous les ans pour mes vaccins je deviens fou dans ma cage, alors, vous pensez, Toulouse….C’est dommage parce que le sujet m’intéressait bien: « L’Art du Bonheur ».Voilà quelque chose qui touche tout le monde, que l’on soit deux pattes ou quatre pattes.C’est vrai, on a tous envie d’être heureux! Et, dans les enseignements du bouddha il est dit que cette recherche est légitime, et même que le « bonheur est le but de la vie ». Le problème , parait-il, c’est que nous nous y prenons mal… Il y a des pièges dans lesquels on tombe tous, que l’on soit 2P ou 4P…. Par exemple un chat se dira : »si j’arrive à attraper la souris que je viens de voir se faufiler sous  le buisson de lavande, là bas, je vais passer un moment super ».Et c’est vrai tant que la chasse dure on est contents….Mais une fois que la souris ne bouge plus (je ne sais pas pourquoi il y a toujours un moment où elles n’ont plus de réaction),aprés l’avoir lancée deux ou trois fois en l’air, on sent tout à coup comme un grand vide et une lassitude…On rentre à la maison manger ses croquettes et on se dit que tout pour ça, bof… Un 2P fantasmera sur l’Ipad dernier cri (ou je ne sais quoi d’autre) et s’il l’achète il aura quelques heures ou quelques jours de contentement, puis très vite il aura envie d’autre chose! L’incapacité à apprécier ce que l’on a , et le besoin de toujours plus , d’après ce que j’ai compris c’est un obstacle au bonheur.

Comme je ne pouvais pas aller à Toulouse,je me suis dit que j’allais voir s’il ne trainait pas dans la maison un livre ou deux sur la question… Bonne pioche: sur le piano , près de la fenêtre j’ai vu « L’art du Bonheur » – un livre d’entretiens entre le Dalaï Lama et un psy américain Howard Cutler. Je dois être franc avec vous: je n’ai pas tout compris.

Par exemple, le Dalaï Lama parle beaucoup de compassion. Il parait que la compassion c’est bon pour le bonheur.Or, bien que ce soit mon nom (Nyindjé signifie compassion en tibétain) c’est une notion avec laquelle j’ai un peu de mal…Par contre, quand il parle de l’importance de vivre une situation douloureuse sans se créer une souffrance supplémentaire en ressassant son malheur, je me sens en terrain connu. Nous autres, quatre pattes , sommes très forts pour ça: nous nous accommodons de la vie comme elle vient sans porter de jugement et là-dessus pas mal de deux pattes pourraient nous prendre en exemple.

« Souvent, nous aggravons notre douleur et notre souffrance en prenant les choses trop à coeur! »

photosaot2011035.jpg 

Tout ça, ça n’est pas une raison pour ignorer les petits plaisirs de l’existence. Comme je disais à M2P que je n’avais pas donné de recette depuis un bon moment, elle m’a suggéré  de vous donner….une recette d’apéro! Sur le moment cela m’a semblé un peu incongru: je ne bois pas d’alcool -sauf un peu de bière quand j’en ai l’occasion mais c’est rare. Et puis, j’ai pensé que ne pas donner une recette simplement parce que cela ne m’intéresse pas directement serait un signe évident d’égoïsme- et l’égoïsme c’est très mauvais si on veut être heureux. Donc, j’ai accepté et voilà la recette du « Vin 75″

 

Une bouteille (75 cl) de vin blanc                                                                                                  75grs de sucre                                                                                                                                   75grs de feuilles de basilic.

Vous laissez macérer trois jours au frais, vous filtrez vous servez. Il parait que c’est délicieux.

Prenez soin de vous et de ceux qui vous entourent!

justforthistime |
identityx |
worldwearinessness |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aufildelaplume06
| De Madrid à Liège, me rejoi...
| lunafriday