navigation

Marche vers le bonheur et grattoir de luxe (suite et fin) 5 mai, 2013

Posté par Nyindjé dans : Non classé , ajouter un commentaire

Je vous l’avoue…je ris dans mes vibrisses! Je vous imagine, perchés sur la quatrième marche, vous demandant « Mais quand donc Nyindjé va-t-il nous indiquer quelles sont les marches restantes? » Hé bien, parce qu’aujourd’hui c’est un jour spécial j’ai décidé ….de vous faire gravir d’un coup les cinq marches qui restent! Marche vers le bonheur et grattoir de luxe (suite et fin) anniversaire-nyindje1-150x112Pourquoi est ce un jour spécial? Parce qu’aujourd’hui j’ai fêté mon anniversaire! Remarquez , nous sommes le 5 Mai et je suis né le 6. Mais comme ma Maman-deux-Pattes m’avait acheté des crevettes géantes hier et qu’elle a eu peur que deux jours au frigo ça fasse trop long, elle a décidé de me les donner aujourd’hui….Donc, en manière de célébration je vais vous parler des quatre dernières marches vers le Bonheur…

Nous avons évoqué « la Parole juste », vous ne serez pas surpris d’apprendre que l »Action juste » la suit de près…L’Action Juste se résume en cinq préceptes: s’abstenir de tuer, de voler, de mentir, d’inconduite sexuelle, de drogues et d’alcool.Il y a, dans chacun de ces préceptes l’idée sous jacente à tout l’enseignement du Bouddha: toujours accomplir les deux bienfaits: le sien et celui de l’autre!
Il y a, aussi »Les moyens d’existence justes« . Ainsi que l’explique Koyabashi à son disciple Taneda , la règle est simple et tient en peu de mots:
« Subvenir à ses besoins sans voler, ni tromper, ni exploiter, ni abuser d’autrui. »

Et, mine de rien… nous sommes déjà sur la cinquième marche, dans notre ascension vers le Bonheur (qui, je vous le rappelle en compte huit!)

La Marche suivante c’est l’Effort Juste. Il s’agit là d’écarter les pensées négatives – haine, jalousie, ressentiment, avidité. Et d’obtenir ainsi , peu à peu des moments de bonheur de plus en plus fréquents. Ce que nous cherchons, tous, n’est ce pas ?

Restent deux marches à gravir: l’Attention juste et la concentration juste. Ces deux dernières marches sont….Comme une cerise sur…Un gâteau d’anniversaire!

 l’Attention juste c’est aussi ce que l’on appelle vivre ici et maintenant.C’est porter son attention sur l’instant présent plutôt que de laisser son esprit vagabonder,rêvasser au passé ou au futur, et la concentration juste est également désignée par le terme de MEDITATION. Là, l’esprit est tout entier rassemblé en un  point…Et c’est une expérience que nous connaissons bien, nous autres félins  lorsque, comme le dit Koyabashi à son jeune disciple Taneda  » Tous tes sens en éveil, les yeux rivés sur ta proie, les oreilles tendues vers l’avant, ton bassin oscille doucement pour mieux te préparer à la fulgurance du bond… »Mais aussi, lorsque nous sommes calmes , les pattes repliées sous nous mais attentifs au moindre son, au moindre mouvement autour de nous….

meditation-300x289Alors, n’oubliez pas: prenez soin de vous et de ceux qui vous entourent et…SOYEZ HEUREUX parce que, comme le dit le proverbe

« le chemin est le même qu’on le fasse en chantant ou en pleurant »..                                                    

 

Marche vers le Bonheur et grattoir de luxe (suite) 13 avril, 2013

Posté par Nyindjé dans : Non classé , ajouter un commentaire

Il y a quelques jours mon oncle Daniel et ma tante Nicole sont venus dîner. Ce sont eux qui prennent soin de moi quand ma mère humaine s’absente. Vous comprendrez donc que j’attache une certaine importance à leurs opinions. Or, au cours de cette soirée ma tante Nicole a dit à Maman-deux Pattes: « Cela fait longtemps que Nyindjé n’a pas écrit sur son blog…Il ne serait pas un peu paresseux?… » Oumpf…j’ai avalé ma salive et j’ai fait immédiatement semblant de dormir. Je me suis senti percé à jour!… et j’ai décidé de me remettre à mon blog le plus vite possible…D’autant plus que je vous ai laissés, plantés sur la première des « huit marches vers le bonheur »….une position pas franchement confortable, je le reconnais!! …Les chats bouddhistes ne sont sans doute pas meilleurs que les autres mais, en tous cas, ils savent admettre leurs erreurs….

Je vous invite donc aujourd’hui à franchir les deux marches suivantes:
la pensée juste et la parole juste.

Sur cette question notre ami Koyabashi m’a semblé….un peu rapide: il indique à son disciple que « la pensée juste est d’abord ce qui répond aux exigences du moment.. » Vous avouerez qu’on a envie d’en savoir un peu plus, non?

Marche vers le Bonheur et grattoir de luxe (suite) images-gunaratana-91x150

Je me suis donc retourné vers le Révérend Henepola Gunaratana qui nous rappelle que le Bouddha a enseigné trois pensées justes:
le lâcher prise
l’amitié-bienveillance et aussi la compassion – une notion si importante dans le Bouddhisme et…. qui me touche tout particulièrement puisque ….c’est mon nom!!!

En ce qui concerne le lâcher prise, il est vrai (et nous le savons tous) que nous attacher nous rend malheureux – et c’est d’ailleurs d’après le Bouddha la première raison de la souffrance.L’amitié-bienveillance est le souhait que tous les êtres soient heureux. Pas seulement ceux qui nous sont proches, non TOUS. Et la compassion (NYINDJE en tibétain…) c’est de ne pouvoir supporter la souffrance autour de soi.

Pour cultiver ces pensées justes, inutile de vous le redire (ou, peut-être est-ce utile…) le meilleur outil c’est la MEDITATION.

Une fois que nous sommes parvenus à franchir ces deux premières marches, nous pouvons nous attaquer à la parole juste…..Ah! la parole juste…pour nous chats le problème ne se pose pas, mais pour vous les humains….c’est une marche plutôt haute à gravir….Jugez en par vous mêmes en parcourant quelques uns (je dis bien quelques uns) des préceptes que Koyabashi cite à son disciple Taneda:

Ne pas dire le contraire de ce que l’on pense – Adapter ses paroles à la situation- Ne pas dévoiler ce qu’un autre veut cacher- Ne pas aborder de sujet à querelles- Ne pas user de flatteries- Ne pas parler avec mystère pour se faire valoir- Ne pas insister sur les détails- Ne pas revenir sur des paroles déjà dites- Ne pas parler longtemps et sans raison…..

Vous en voulez d’autres?

Ne pas se glorifier de ses succès- Ne pas parler de ses exploits- Ne pas faire de reproche sans avoir fait le tour de la question….et aussi Ne pas parler à hatue vois auprès de quelqu’un qui dort – Ne pas faire semblant de tout savoir-Ne pas dire quelque chose sans prendre compte de l’état émotionnel de l’autre…

Et, si vous trouvez trop difficile de vous souvenir de tous ces préceptes voici un « pense-bête » (ou plutôt un « pense-humain » qui peut être très utile:                                                                                                                 Demandez vous, avant de parler  » Est-ce vrai? Est-ce aimable? Est-ce bienfaisant? est-ce blessant  pour qui que ce soit? est-ce le bon moment pour parler? ».

Prenez soin de vous et de ceux qui vous entourent, qu’ils aient deux, quatre ou même mille pattes!!!

lotus-117x150

Marche vers le Bonheur et grattoir de luxe 18 mars, 2013

Posté par Nyindjé dans : Non classé , 2 commentaires

Autant que je vous le dise tout de suite: j’ai eu mon grattoir ET des gambas. Le grattoir ne m’a pas vraiment convaincu. Je m’en suis servi une fois ou deux pour faire plaisir à Maman-deux-pattes mais franchement je continue à préférer le paillage des fauteuils, le canapé ou les tapis. Par contre,avec les gambas pas de déception: c’est une valeur sûre.
C’est précisément sur le canapé du salon que je suis tombé sur un ouvrage que j’avais lu il y a quelques temps, et dans lequel je me suis replongé avec bonheur.C’est ma tante Christine- une tante tout à fait recommandable à la voix douce et de plus excellente grattouilleuse de derrière-les-oreilles, qui m’avait offert .Cela s’appelle « Conte du Chat Maître Zen ». C’est un très joli livre. Il raconte l’histoire de deux chats moines zen, Koyabashi et son disciple Taneda qui entreprennent un voyage iniatique.

 
Récemment j’ai repris ce livre et me suis particulièrement intéressé aux chapitres qui traitent du « Noble Octuple sentier » -
Pour ceux d’entre vous qui auraient oublié ce qu’est le « Noble Octuple sentier », je le rappelle brièvement.Il vous faut tout d’abord vous souvenir du premier enseignement du Bouddha: il est connu sous le nom des « Quatre Nobles Vérités » et concerne….la souffrance -quelque chose que nous rencontrons tous, humains ou animaux un jour ou l’autre dans notre vie!
La première de ces « Quatre Nobles Vérités » établit que la vie est empreinte de souffrance, la deuxième vérité explique l’origine de la souffrance, générée par le désir et l’attachement.Mmmhh… pas rigolo tout ça n’est-ce-pas? mais la troisième Vérité nous dit qu’il existe un remède à la souffrance et….Merveille :la quatrième Vérité nous dévoile ce remède: c’est le « Noble Octuple sentier » , ce que le Vénérable Henepola Gunaratana (*)appelle aussi « Les huit marches vers le bonheur ».

Marche vers le Bonheur et grattoir de luxe yeux-300x83

La première de ces huit marches -comme le découvrent nos amis Koyabashi et Taneda c’est « La Vue Juste ». Taneda (qui entre nous n’est pas très malin) pense qu’il s’agit de la vue au sens premier du terme et fait remarquer que la vue des chats, de jour , est plutôt déficiente. Ce qui est tout à fait exact mais naturellement ce n’est pas ce dont il s’agit. Koyabashi lui explique patiemment que, dans ce cas « la vue juste » signifie « la capacité de voir le réel, non à travers le prisme de nos émotions, de nos goûts ou de nos dégoûts mais….tel qu’il est ».Il faut devenir « semblable au miroir …qui voit tout, reflète tout, sans déformer, juger ni qualifier »… Une première marche qu’il n’est déjà pas si facile d’escalader, mais qui est la première et indispensable étape du chemin vers le Bonheur!

(* Bhante Henepola Gunaratana « Les Huit Marches vers le bonheur » Albin Michel ed.)

Année du Serpent d’eau….L’eau coule vers le bas…. 9 février, 2013

Posté par Nyindjé dans : Non classé , ajouter un commentaire

Je suis sûr que ceux qui me liront seront interloqués par le titre de cet article…

Rien de plus simple:  commençons par…la fin « L’eau coule (toujours) vers le bas » . Il s’agit d’un proverbe tibétain bien connu qui signifie que, si on se laisse aller à ses tendances naturelles on est plutôt porté…par nos défauts que par nos qualités. Et j’en suis malheureusement l’exemple vivant: j’ai perdu la discipline de venir vous retrouver sur ce blog, régulièrement et je n’en suis pas fier. J’espère donc que vous voudrez bien me pardonner et accepter mes voeux les meilleurs pour l’année du Serpent d’eau qui débutera Lundi 11 Février, jour du Losar (Nouvel An Tibétain) .

Année du Serpent d'eau....L'eau coule vers le bas.... bonne-annee-du-serpent-deau-300x138

Je vous souhaite que cette année vous soit propice, éloigne de vous les obstacles et les désagréments…Mais, vous le savez comme moi: nous vivons dans le Samsara où l’on ne peut trouver de bonheur durable, alors je vous souhaite aussi, si les obstacles ne peuvent être évités de trouver en vous -même le courage pour les surmonter dans l’optimisme et  la sérénité!

Et, comme c’est le moment de prendre de bonnes résolutions, je prends celle de revenir vers vous plus fidèlement!!!

PS Maman m’a dit que , pour le Nouvel An elle allait m’offrir…un très beau griffoire. A vrai dire je pense que j’aurais préféré des gambas.Pour ce qui est du griffoire, le fauteuil en velours, le fauteuil en paille et le canapé m’allaient très bien…. Bon, enfin nous verrons bien. Peut-être que j’aurai les gambas en plus du griffoire????

Patience et pot-au-feu 18 novembre, 2012

Posté par Nyindjé dans : Non classé , ajouter un commentaire

Hé bien mes amis…c’est vous qui en avez eu de la patience!!! Je réalise que cela fait….presque six mois que je n’ai rien écrit sur mon blog. Honte à moi.Il faut dire que l’été c’est difficile , pour un chat, de se concentrer sur un travail intellectuel: le jour on sieste au soleil, et dès qu’arrive le soir, il y a la chasse et tous les plaisirs du jardin, il fait bon, il fait frais et tout naturellement on se laisse aller au farniente…et , une fois que le pli est pris….Je ne peux que le répéter: « Honte à moi! »

 

Patience et pot-au-feu sieste-au-soleil-300x225

Nous en étions restés, si ma mémoire est bonne, aux deuxième et troisième forme de la patience: nous abordons ce jour d’hui la patience envers les circonstances de la vie….C’est, en gros, la patience à supporter la douleur – sous quelque forme qu’elle se manifeste:

« extra-mentale » – comme le froid, la chaleur, la faim, la soif, la vieillesse, la maladie et la mort

ou d’origine mentale: colère,tristesse, doute, concupiscence, orgueil…. Si l’on est plus avancé sur le chemin (ce qui est peut-être votre cas, mais sûrement pas le mien) cela revient en fait à « endurer volontairement toutes sortes de difficultés et de privations en vue de pratiquer le Dharma, en abandonnant complètement les attachements à cette vie. » Vous le voyez, nous sommes déjà un cran au dessus de la première forme de patience….. Cette patience est la marque du Bouddha et de ceux qui lui ressemblent.

Quant à la troisième forme de sagesse- la persévérance, elle est à la fois la persévérance dans toutes les activités de la vie , mais aussi l’adhésion profonde au Dharma.Cette patience est , si l’on peut dire, le support des deux précédentes. On pourrait l’appeler la Foi.

Ayons toujours présentes à l’esprit les paroles du Bouddha:

  »LA PATIENCE EST LA PLUS GRANDE DES PRIERES »

patience-212x300

Mais je sens que les moins patiens d’entre vous se disent: « Bon, bien….mais pourquoi « Patience et Pot au feu »??

Tout simplement mes amis parce que je réalise également qu’après avoir promis de vous donner de temps en temps des échos gastronomiques- histoire d’alléger un peu mes propos sérieux- je vous ai, là encore , laissés totalement en rade sur ce chapitre!

Alors , je voulais vous faire partager ma dernière émotion gustative: le pot au feu!!! Je n’en avais jamais mangé et je ne pense pas que Maman-deux Pattes en ait fait depuis que nous vivons ensemble. Aussi, hier lorsque j’ai commencé à sentir en fin de matinée une odeur inconnue et délicieuse, me suis je posé des questions….Cela ne ressemblait à rien de ce que je connaissais à ce jour…

Le soir, j’ai rejoint les amis qui étaient à table. Mmmhh…ça sentait tellement bon! Et j’ai eu droit à goûter à ce plat succulent. Je ne crains pas de le dire: je me demande si je ne serais pas prêt à abandonner une assiette de crevettes pour une assiette de pot-au-feu!

M2P m’a dit que ce qui était important c’était d’avoir au moins deux viandes différentes (il y en avait quatre – plat de côtes, paleron, gîte et queue de boeuf) et de les faire cuire à part des légumes. On met une première viande à l’eau froide, et les autres lorsque l’eau bout. Et on « écume » règulièrement pour enlever toutes les impuretés. Pour les légumes, je ne sais pas trop. Je ne suis pas vraiment connaisseur. J’ai tout de même récupéré un bout de vert de poireau qui était tombé des épluchures. Mais j’ai failli m’étrangler avec donc ce n’est pas le meilleur souvenir. M2P m’a seulement dit qu’elle regrettait de ne pas avoir trouvé de panais- dont elle dit que cela donne un goût plus intéressant que les navets.

Sur ce, je vous souhaite un bon Dimanche et vous dis…A bientôt et surtout:

Prenez soin de vous et de ceux qui vous entourent!!!

Patience (suite) la patience envers les êtres 13 juin, 2012

Posté par Nyindjé dans : Non classé , 1 commentaire

Aujourd’hui je vais vous parler de la première forme de la patience: la patience envers les êtres. Mais auparavant je voudrais attirer votre attention sur deux ou trois points préliminaires qui me semblent importants….Le Lama qui a donné refuge (*) à ma M2P disait souvent « On n’apprend pas à nager au milieu de la Tempête. » Cela signifie, par exemple que ce n’est pas lorsque vous êtes en colère qu’il faut vous préoccuper de cette tendance…Comme l’écrit le Dalaï Lama (dans un petit livre qui s’appelle « Guérir la Violence » et que je ne saurais trop vous recommander) : « se contenter de souhaiter ou de prier que notre haine ou notre colère disparaisse n’aura aucun résultat.Et tenter d’y remédier quand elles sont présentes aura très peu de chances de réussir. » Et il ajoute: »Quand on veut stopper le cours d’une rivière, il vaut mieux intervenir à sa source. »

Comment donc pouvons nous nous y prendre  pour développer suffisamment de patience pour ne pas haïr,  contre quelqu’un qui nous maltraite, ou plus simplement ne pas nous emporter contre quelqu’un qui nous agace, nous énerve, nous fait comme on dit « péter les plombs »?

Il faut savoir que, dans le Bouddhisme toute émotion perturbatrice correspond à une vertu. Et c’est en développant cette vertu que l’on peut lutter victorieusement contre l’émotion en question. La colère et la compassion sont les pendants l’un de l’autre, et c’est donc en développant la compassion que l’on peut se débarrasser de la colère. Logique. Il faut donc arriver à comprendre que quelqu’un qui nous fait du mal , qui nous blesse ou qui nous irrite n’est lui-même que la victime de ses propres souffrances: son ignorance, ses peurs, ses angoisses.Sans cela elle n’aurait aucune raison de nous nuire. Réfléchissez bien et vous verrez à quel point cela correspond à la réalité.

Une autre source de réflexion très utile est de penser à la loi du karma.De toutes façons , si nous comprenons la loi du Karma, nous acceptons bien mieux les circonstances difficiles de la vie: cette personne contre laquelle nous nous fâchons, pensons que nous lui avons très probablement fait subir dans une de nos vies passées ce qu’elle nous fait subir dans cette vie présente!!Peut-être même l’avons nous blessée dans notre vie actuelle, même sans le vouloir et sans nous en rendre compte. Nous avons en effet bien souvent une fâcheuse tendance, comme dit le proverbe tibétain à « voir la fourmi sur le nez du voisin et à ne pas voir le yak qui est sur le nôtre »….

Enfin, ne jamais oublier que cette personne , dont nous pensons qu’elle cherche à nous blesser nous…aide en réalité puisqu’elle nous permet de mettre en pratique notre patience, et par là de nous purifier de notre karma négatif.

Ces trois points, il faut y penser, les méditer….sans attendre la tempête!

 Pour vous aider dans vos bonnes résolutions, je vous offre une belle image du Bouddha Akshobya (qui s’appelle Mitrugpa en Tibétain). On l’appelle l’Inébranlable, justement parce qu’il parvint à rester inébranlable face à la colère durant des siècles et des siècles jusqu’à atteindre l’éveil. Prenons en de la graine…et justement c’est l’heure de mes croquettes du soir!

Patience (suite) la patience envers les êtres Mitrugpa-219x300

Patience! 1ere partie 5 juin, 2012

Posté par Nyindjé dans : Non classé , 5 commentaires

Patience! 1ere partie chats-de-race-300x61« Oyez, oyez…disait un chat Moine Zen de noble prestance. Je m’adresse à vous, chats persans, siamois, birmans, et vous bâtards sans race définie, jusqu’à nos cousins lointains, chats à queue court de l’île de Man: écoutez tous, les gros, les maigres, les jeunes, les vieux, les grands, les petits…Nous sommes par excellence les hérauts, les parangons, les modèles accomplis de la seconde paramita, la vertu de patience! Persévérance, courage, longanimité, endurance….il faut nous voir, les yeux au ras des moustaches, épier la proie longue à venir: la souris hors de son trou, l’éclair argenté du poisson à la surface de l’eau, l’oiseau qui, sur la branche, juste un instant, se pose… »

Ce magnifique texte n’est pas de moi, bien sûr! Je n’ai pas ce talent d’écrivain….Je l’ai extrait d’un très beau et bon livre que ma Tante Christine m’a offert il y a quelques jours. Ce livre s’appelle « Conte du Chat Maître Zen », par Henri Brunel et je ne saurais trop vous le recommander. J’ai pensé que ces lignes feraient une introduction idéale aux quelques pages que je vais, à la demande générale, consacrer à la PATIENCE!!! Je voulais ainsi souligner que , en matière de patience, nous, les chats, sommes vraiment des spécialistes.C’est chez nous une vertu innée, génétique, probablement dûe à la nécesssité où nous nous sommes trouvés de la pratiquer, depuis « des temps sans commencement » pour assurer notre survie!Pour vous, les deux pattes, le problème est bien sûr très différent….

Alors , tout d’abord , il faut bien vous persuader de l’importance d’acquérir cette qualité: comme le dit très sagement le chat Moine Zen de l’histoire, il s’agit de la deuxième paramita – les « paramitas » étant, je vous le rappelle les vertus à acquérir pour atteindre l’éveil. Autrement dit….c’est du lourd!!!

Mais de quoi, parle-t-on exactement quand on parle de patience? En fait on peut parler de plusieurs choses différentes, bien que faisant toutes partie de la même famille:

Il y a la patience face à ceux qui nous font du mal , qui nous attaquent, qui nous agressent, ou plus simplement ….qui nous agacent!

Il y a la patience face aux circonstances difficiles de la vie.

Et aussi il y a la patience-persévérance: celle qui consiste à poursuivre une tâche que l’on a commencée.

A suivre….

Réflexions sur Chantal-en-Réflexion (suite et fin) 5 mai, 2012

Posté par Nyindjé dans : Non classé , 14 commentaires

J’ai été bien heureux d’apprendre que mon petit texte avait inspiré Chantal à reprendre la méditation. J’espère qu’elle n’a pas baissé les bras parce que, voyez vous, tous les Maîtres le disent: il n’y a pas de « bonne » ou de « mauvaise » méditation.L’important c’est de pratiquer avec assiduité. Mon Ami Matthieu Ricard (je ne l’ai jamais rencontré mais c’est tout de même mon ami) dit que s’occuper de son esprit c’est comme s’occuper de ses plantes: il faut les arroser régulièrement. Si vous versez dessus un sceau d’eau et que vous ne vous en occupez plus pendant un mois ça ne peut pas marcher! Donc persévérer et avoir confiance. Quand la M2P d’Oliver dit que c’est difficile pour elle, il faut bien qu’elle réalise que c’est difficile pour TOUS les deux pattes! L’esprit du deux pattes saute de branche en branche comme un singe. Le deux pattes est fait comme ça. Alors il faut apprivoiser le singe et cela demande beaucoup de temps, de patience et de persévérance.

Demain -6Mai- c’est mon anniversaire!Je vais avoir 5 ans. et cette année mon anniversaire tombe le jour de Vesak. C’est un grand honneur. Vesak, pour ceux qui ne savent pas, c’est la grande fête bouddhiste:on célèbre à la fois la Naissance du Bouddha, son éveil et son parinirvana (sa mort).Vesak ne tombe pas tous les ans à la même date car c’est le jour de la pleine lune du mois de Mai. Et voilà cette année ça tombe le jour de mon anniversaire. Je sais que je vais avoir des gambas demain et je m’en lèche les babines à l’avance.
Comme j’aime bien partager les bons moments avec mes amis et que vous tous qui me faites l’honneur de lire mon blog vous êtes mes amis, je vais, moi aussi vous faire des cadeaux. Pour vous aider dans vos méditations je vais vous conseiller trois livres :

D’abord celui de mon Ami Matthieu Ricard « l’Art de la Méditation » (pocket éditions)
puis le livre de Vénérable Hénépola Gunaratan « Méditer au Quotidien » (éditions Marabout)
et enfin « Le Bonheur de la Méditation » de Yongey Myngyour (éditions Pocket)
Ce sont trois petits livres, très bon marché, très faciles à lire. Ils ne vont pas méditer pour vous mais ils vont vous aider beaucoup.
Et pour finir je vous offre une image du drapeau Bouddhiste en l’honneur de la Fête de Vesak

Réflexions sur Chantal-en-Réflexion (suite et fin) 250px-Flag_of_Buddhism_svg

Prenez soin de vous , et méditez bien!!!!

Réflexions sur Chantal-en-reflexion….(à suivre) 12 avril, 2012

Posté par Nyindjé dans : Non classé , 2 commentaires

Chaque instant présent me pousse à l’introspection; il n’en revient qu’à moi de saisir cette chance. Il y aura toujours de bonnes excuses pour éviter la confrontation avec l’égo. Le fardeau de l’apprentissage s’accumule alors contre sa propre nature, celle de la légèreté. Me retrouver libre de tout jugement et de la confusion seraient des objectifs bien nobles pour une femme comme moi : éduquée (mais paresseuse)… Qu’en est-il alors de ce butin intérieur qui sommeille en moi? Qu’en est-il aussi de toutes ces opportunités manquées par l’entremise de cette molesse qui est mienne? Les mêmes souffrances (et les mêmes merveilles) sont en toi, et en moi. Nous ne sommes pas différents pourtant je m’offusque de tes comportements et de ta quête (maladroite) du bonheur. Le reflet me pousse alors à m’arrêter afin de mieux comprendre celle que je suis. Je te remercie de me ramener là où je dois être : ici, dans le moment présent. »

Voilà ce qu’écrivait Chantal dans son dernier message. Comme je ne suis qu’un chat et que la pensée humaine ne m’est pas toujours immédiatement accessible, j’ai dû relire son texte plusieurs fois avant de comprendre exactement où elle voulait en venir. Il m’a semblé- peut-être suis je dans l’erreur….que la réponse tenait en un mot: méditation! C’est, en tous cas, la réponse qui s’impose immédiatement à un Chat Bouddhiste. Le Chat Bouddhiste ignore l’introspection….le Chat Non Bouddhiste aussi d’ailleurs…Mais , même pour un humain, la méditation est LA clef pour se confronter avec son ego, se libérer du jugement et de la confusion en toute légèreté!Mille fois meilleure que l’introspection qui risque tojuours de caresser l’ego dans le sens du poil…si j’ose dire.

Eurêka, me suis je donc écrié joyeusement: LA réponse aux interrogations de Chantal c’est la méditation.Or, sans vouloir me lancer de fleurs, il se trouve que la méditation c’est mon domaine: l’esprit détendu mais alerte, c’est une attitude naturelle pour un chat.

Pour des raisons évidentes, nous ne pratiquons pas la méditation en adoptant la posture en 7 points…dois je vous rappeler que la posture en 7 points est la posture tradidionnelle de méditation dans le bouddhisme tibétain,  à savoir:

-jambes croisées dans la posture du lotus, mains reposant sur le giron, épaules écartées « comme les ailes d’un vautour »(très légèrement écartées du corps et relevées vers l’avant), colonne vertébrale bien droite, menton légèrement rentré, langue reposant contre le palais, regard dirigé vers le bas, yeux ouverts ou mi-clos.

Donc, pour nous rien de tout ça, mais ça marche aussi bien…Réflexions sur Chantal-en-reflexion....(à suivre) N.méditation3-300x225

Récréation Suite et Fin 24 mars, 2012

Posté par Nyindjé dans : Non classé , ajouter un commentaire

« Pauvre petite chose » se lamenta Bobby1 « C’est Gill et Peter qui doivent être inquiets. On va te ramener chez toi tout de suite ».

« Mais aussi, Ginger, quelle idée !ajouta Bobby2 sur un ton de reproche .Tu ne me feras pas croire que tu étais affamé au point de fouiller les ordures. »

Inutile de vous dire que cette réflexion idiote me fit voir rouge. Je protestai d’un miaou véhément.

Bobby2 se radoucit immédiatement et se mit à me consoler.
« Là, là, chaton c’est fini. Dans cinq minutes tu es chez toi .On va te sécher, te nourrir, et ce soir tu n’y penseras même plus. »

Nous nous dirigeâmes tous les trois vers Greville Place et j’entendais mes deux amis échanger des hypothèses et des questionnements quant à ma présence dans ce lieu improbable. Naturellement les suggestions de Bobby2 étaient toutes plus débiles les unes que les autres. Par contre Bobby1 eut une réflexion qui m’intéressa au plus haut point :

« Pas besoin de se biler, Bill – dit-il à son collègue. On a une solution bien simple de savoir exactement ce qui s’est passé : c’est la poubelle des Taylor, et ils ont fait installer une caméra de surveillance au-dessus de leur porte. Je te parie cinq contre un , qu’on aura d’ici peu tout le fin mot de l’histoire. »

Sur cette bonne nouvelle je me mis à ronronner comme une locomotive. Ainsi la folle sadique qui m’avait joué ce tour serait démasquée. J’espérais que la justice lui ferait passer l’envie de recommencer une telle agression.

Nous étions à la porte de l’appartement et Bobby1 appuya sur la sonnette. A croire que Peter était derrière la porte car il ouvrit instantanément. Lorsqu’il me découvrit dans les bras de Bobby2 il se mit à crier :
« Gilly, Gilly, viens vite !! Bill et Johnny nous rapportent Bertie ! » C’est ainsi que j’appris que Bobby1 s’appelait Johnny, puisque j’avais déjà appris lors de mon retour au bercail dans les bras de Bobby2 que celui-ci s’appelait Bill.

J’entendis une cavalcade dans le couloir et Gill arriva .J’ai cru qu’elle allait s’évanouir. Elle m’arracha des bras de Bobby2 et me serra contre elle en sanglotant. Elle me serrait si fort que je me dis « je n’ai quand même pas échappé à la noyade et à l’écrasement sous un policeman obèse pour me retrouver étouffé par ma mère adoptive… » Mais très vite elle reprit ses esprits, alla chercher une serviette de toilette épaisse et douce pour me sécher , me posa délicatement devant mon bol de croquettes, et je peux vous dire que je me mis immédiatement à rattraper le temps perdu.

Peter, Bill et Johnny me regardaient dévorer mon repas avec émotion et pour dissiper l’attendrissement qui commençait à s’installer – un sentiment dans lequel les Anglais ne sont jamais totalement à l’aise- Peter proposa d’arroser mon retour en ouvrant une bouteille de Glenlivet qu’il gardait pour les grandes occasions.

Mes sauveurs, après de molles protestations comme quoi ils ne buvaient pas pendant le service, acceptèrent le breuvage festif et lui firent honneur, et je m’amusais bien en voyant la figure de Peter s’allonger au fur et à mesure que le niveau de la bouteille descendait !

Pour ma part, je me sentais maintenant complètement remis de mes émotions, et m’installai dans mon panier pour y faire une toilette soignée dont je sentais avoir le plus grand besoin.

Au bout d’un moment, la bouteille de Glenlivet pratiquement vidée, mes sauveurs repartirent faire leur tournée en assurant que leur première visite serait pour la famille Taylor et sa caméra de surveillance. Sur cette bonne nouvelle, je m’endormis profondément.

Johnny et Bill tinrent leur promesse : le soir même ils repassaient chez nous. Tout était clair : la caméra avait filmé la scène, qui avait arraché des cris d’horreur et de protestation à toute la famille Taylor – le père, la mère, les deux fils, la fille et le King Charles. On y voyait clairement la femme aux cheveux gris argent s’approcher de moi, et me caresser avant de me balancer dans la poubelle. Bobby1 et Bobby2 qui connaissaient tout le quartier, n’eurent aucun mal à l’identifier. Elle habitait un petit immeuble dans Abbey Road, où elle s’était d’ailleurs fâchée avec tous ses voisins, leur cherchant des « poux dans la tête » pour un oui ou pour un nom. Elle avait porté plainte contre d’innocents locataires du dessus et du dessous pour des forfaits imaginaires, colportait des ragots malveillants sur tous ceux qu’elle croisait, jetait exprès ses mégots sur la terrasse de la dame du premier, et on la soupçonnait même d’avoir rayé plusieurs voitures stationnant sur le parking privé de l’immeuble, « just for the fun ».

La RSPCA , alertée conjointement par Peter, Gill, Bill, Johnny et la famille Taylor décida de se porter partie civile et d’engager des poursuites à l’encontre de la folle d’Abbey Road. Et, du coup, j’eus bien droit à mon nom dans les journaux !!! Et même à deux lignes dans le Times…. Quant à la criminelle, aux dernières nouvelles elle a été condamnée à 250£ d’amende- verdict que j’ai trouvé pour ma part un peu trop clément, mais surtout, elle a été inondée de lettres d’injures et de coups de fil de menace, à tel point qu’elle a dû déménager de toute urgence , ce qui a , bien sûr réjoui tout le quartier.

Evidemment, ce genre de notoriété n’était pas tout à fait ce dont j’avais rêvé, mais, décidai-je, toujours mieux que rien. Inutile de vous dire cependant que cette expérience m’a définitivement guéri du goût de l’aventure, et que je ne suis pas prêt de remettre les pattes à Maida Vale. Je continue cependant à faire mon petit tour jusqu’au « Clifton », où je suis désormais une célébrité et accueilli comme…un prince ! Il y a toujours une petite douceur qui m’attend derrière le comptoir – un peu de crème, une crevette, un petit morceau de poulet – des broutilles me direz-vous , mais qui font toujours plaisir.

En outre, je ne compte plus le nombre de photos sur lesquelles je figure, en compagnie des habitués . Il y en a au moins une trentaine punaisées au dessus du bar, et sûrement trois fois plus au domicile des clients, à commencer bien sûr par Bill et Johnny qui sont, grâce à moi devenus de vrais héros locaux et boivent désormais leurs bières aux frais de la maison. Aucun doute là-dessus : je suis le chat le plus photographié de St John’s Wood, et je suis bien conscient que Gill et Peter en tirent une certaine fierté. Je regrette seulement de ne pouvoir discuter avec eux de mon projet raté. Cela m’aurait intéressé d’avoir leur avis.

En tous cas, je savoure désormais chaque minute de l’existence, comme le font ceux qui ont échappé à de grands dangers, conscient que cette histoire m’a fait progresser sur le chemin de la sagesse et que le secret du bonheur est de ne pas trop faire de rêves démesurés mais d’aimer ce que l’on a. D’un autre côté, je sais que la vie n’a pas fini de me réserver des surprises qui, probablement, ne seront pas toutes bonnes, mais seront certainement toutes pleines d’enseignements profitables. Ce qui me ravit car les chats sont des êtres curieux de tout. Et, comme on dit chez nous : « One lives and learns ».

12345

justforthistime |
identityx |
worldwearinessness |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aufildelaplume06
| De Madrid à Liège, me rejoi...
| lunafriday